Les taux des crédits immobiliers vont-ils continuer d’augmenter ?

Ces derniers mois, les taux du crédit immobilier ont connu une augmentation non négligeable. Ce qui freine les emprunteurs dans leur demande de crédit. Cette situation est également inconfortable pour les banques puisque tout le monde n’a plus accès au crédit immobilier. Il est alors important de se poser la question de savoir si les taux vont encore plus augmenter. Si vous aviez le même questionnement, ceci pourrait vous être utile.

Les taux du crédit immobilier s’élèvent de plus en plus

En 2021, les taux du crédit immobilier avaient augmenté mais demeuraient quand même assez bas pour les prêteurs et les emprunteurs. Pour une durée de 15 ans, le taux d’un prêt était déjà : fixé à 0,87%. Celui d’un prêt de 20 ans était fixé à 0,99% tandis qu’un crédit de 25 ans avait un taux de 1,16%. Cette année, les taux se voient poussé de plus en plus vers une hausse accélérée. Et cette dernière ne semble pas vouloir s’arrêter.  De ce fait, pour une durée de 15 ans, les taux passent à 1,36% et ceux de 20 ans passent à 1,49%. Les taux du crédit immobilier pour une période de 25 ans quant à eux ont une valeur de 1,59%.

A découvrir également : Pourquoi une assurance pour un prêt ?

À l’avenir, ces taux pourraient encore connaître une hausse. En tenant compte de l’augmentation des taux directeurs de la BCE, une baisse reste improbable. Ainsi, les taux peuvent connaître un échelonnement allant de 2 à 3%. Ce sont des taux qui n’ont plus été : enregistrés depuis 2016.

Certaines banques préfèrent mettre un frein aux crédits immobiliers en attendant que la situation se rétablisse. Celles qui n’ont pas pu atteindre leurs objectifs pourront proposer des taux plus ou moins adaptés à leurs clients.

A découvrir également : Quels travaux pour faire un prêt immobilier ?

Une augmentation des taux d’usure

En plus de l’augmentation des taux du crédit immobilier, une augmentation est également : constatée au niveau des taux d’usure. Cela représente un réel frein pour bon nombre d’emprunteurs. Le taux d’usure est instauré par la banque de France et permet aux personnes d’obtenir des banques des taux d’intérêt quand même bas. Avec leur augmentation, il n’est pratiquement plus possible d’octroyer un prêt. Une sur deux demandes de prêt immobilier est refusée par les banques.

Malgré un dossier bien solide et un apport personnel plus ou moins important, les prêts ne sont pas octroyés. En exemple, un avocat avec 4 000 euros de salaire mensuel se voit refuser un prêt pour l’achat d’un logement. Aussi, les personnes entre 35 et 45 ans peu importe leur état de santé peinent à obtenir un prêt car les taux immobiliers dépassent largement le taux d’usure. Selon les sondages, 51% de demande de prêt sont refusés. Seules les personnes âgées de moins de 35 ans avec des apports personnels conséquents peuvent prétendre à un emprunt immobilier.

Les taux du crédit immobilier vont continuer de grimper

L’augmentation des taux directeurs par la BCE a un grand impact sur les emprunts notamment de l’immobilier. Il est : bon de savoir que les banques destinées au grand public se fournissent en liquidités au niveau de la BCE. Alors, lorsque l’argent leur revient plus cher, les banques commerciales sont : obligées de fournir des prêts immobiliers avec des taux élevés à leurs clients. Cela leur permettra de bénéficier de leurs marges. Les emprunteurs vont devoir payer des mensualités plus importantes. Certaines banques peuvent également juger les taux d’intérêt trop limité et donc décider d’arrêter les financements pour l’achat immobilier.

Toutefois, il est possible de discuter la valeur des taux avec la banque. Si celle-ci accepte, les prêts immobiliers peuvent toujours être : accordés. Se servir d’un courtier immobilier est aussi une manière de garantir l’obtention de son prêt. Il peut en effet aider l’emprunteur à mieux composer son dossier de demande de prêt et lui obtenir des taux d’intérêt plus bas.

Aujourd’hui, obtenir un prêt immobilier n’est plus chose facile d’autant plus que les taux d’intérêt ne font qu’augmenter. Malgré la volonté des institutions financières, une baisse ne peut être : constatée avant un certain moment. D’ailleurs selon le gouverneur de la banque de France, les taux peuvent atteindre entre 2 et 3% et maintenir ce cap dans les 4 ou 5 prochaines années.

vous pourriez aussi aimer